tourisme au Maroc

Tourisme au Maroc : évolution en 2017

Si le tourisme tunisien a été confronté à un grave problème suite à l’attentat en Sousse en 2015 qui a fait 38 victimes touristes et tente encore de s’en remettre en ce moment, ce de son voisin, le Maroc, connait toujours une progression chaque année. En effet, cette année2017 encore,  selon le ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale, le tourisme marocain a connu un accroissement de 9 % par rapport à la même période en 2016 avec 4,6 millions de touristes entre janvier et juin 2017. Le ministère a également indiqué dans un communiqué sur les statistiques du tourisme en Maroc durant le premier semestre de cette année, la progression du nombre des touristes étrangers (TES) de 14 % et ce des enfants du pays résidants à l’étranger en hausse de 3%.

La part du lion détenue par les asiatiques :

Le tourisme au Maroc est actuellement fleurissant et donc très encourageant. En effet, déjà au début de l’année 2017, les résultats ont été déjà très positifs. Concernant les marchés émetteurs les plus importants du pays, à savoir notamment : l’Espagne, l’Allemagne, la Hollande et la France, ils ont connu respectivement une hausse de 13 %, 8%, 8% et 6% par rapport à l’année dernière depuis le mois de janvier 2017.

Par ailleurs, les marchés touristiques émergents pour le royaume montrent des pourcentages très promettant. Il s’agit en l’occurrence de la Chine qui présente une progression record de 1350%, vient après elle la Russie avec 84%, suivie du Japon avec ses 55%, la Corée du Sud : 41% et enfin les Etats-Unis en hausse de 29%.

S’agissant de l’évolution des nuitées dans les Etablissements d’Hébergement Touristique classés (EHTC), elles ont connu également un accroissement tant par rapport à l’année dernière qu’en comparaison avec les chiffres enregistrés durant les mois déjà écoulés de cette année 2017. Ainsi, en janvier 2017, une hausse de 11 % a été enregistrée par rapport à l’année dernière et elles se sont augmentées de 18% si on prend comme base les six premiers mois de l’année 2017, soit un accroissement de 22 % pour les non-résidents et 8% pour les résidents.

La bonne performance des villes de Fès et de Tanger :

fes

Au niveau géographique, selon le ministère, les deux principales destinations touristiques au Maroc, Marrakech et Agadir, ont cumulé, elles seules, en fin juin, 60% des nuitées totales, soit une hausse de 19% pour Marrakech et 18% pour Agadir. Durant les mois qui se sont déjà écoulés également, on a assisté à des accroissements considérables dans d’autres destinations du pays, en particulier les villes de Fès (38%) et de Tanger (29%). Ce qui marque leur performance en la matière.

S’agissant du taux d’occupation durant le premier semestre de cette année, il s’est accru de 4 points avec un pourcentage de 40% par rapport à ce de l’année dernière durant la même période.

Décroissement léger des recettes touristiques :

Même si une hausse de 2,9 % des recettes voyages, en comparaison avec celles du mois de décembre 2016, a été enregistrée durant le mois de janvier 2017 avec 4 milliards de dirhams, celles-ci ont connu un léger décroissement de 0,5 % si on se réfère à la totalité des recettes des touristes étrangers de l’année dernière. Ainsi, un an auparavant, elles ont atteint 26,47 milliards de dirhams et cette année, elles se sont juste élevées, selon les statistiques parues en fin juin, à 26,38 milliards de dirhams.

S’agissant du nombre des touristes arrivés aux postes frontières, selon les données de la Direction Générale de la Sûreté Nationale, il a progressé de 10% en référence avec celui de 2016, soit une augmentation de 7% pour les MRE et 13% pour les TES. Mais ce nombre a encore augmenté. Ainsi, en mois de juin, un accroissement de 12 % a été constaté par rapport à ce de l’année 2016, soit une légère hausse de 2% par rapport à ce du mois de janvier. Les TES ont atteint 22%, ce qui fait une progression modérée de 8%. Par contre, les MRE ont baissé jusqu’à atteindre les 3%, soit une diminution de 4 % si on prend comme référence les recettes touristiques générées par les non-résidents au Maroc durant le mois de janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *