plus de 75% des hôtels des Caraïbes sont opérationnels

Ouragans : « plus de 75% des hôtels des Caraïbes sont opérationnels »

Après le passage récent de Ouragan dans les Caraïbes, et une diffusion en boucles des sinistres aussi bien sur les chaines de télé que sur les réseaux sociaux, Carol Hay a tenu un point presse pour rassurer les touristes. La directrice marketing Europe de l’Organisation tient un discours des plus conciliants : 75 % des infrastructures sont toujours en place et peuvent accueillir les visiteurs.

Des destinations impossibles pour une année maximum :

Il faut comprendre une chose, les îles caribéennes sont éloignées les unes des autres de plusieurs kilomètres. Ceci explique le fait que certaines régions comme Irma et Maria ont été complètement dévastées et que d’autres ont pu être épargnés.

À Saint-Martin, par exemple, les infrastructures sont quasi-inexistantes pour accueillir les touristes. Les rues sont inondées et le cadre est désolant. Malgré que pour cette petite île, l’économie ne tourne essentiellement qu’autour du tourisme, elle doit être annulée, et ce, pour quelques mois, voire même pour une année.

Le président de la collectivité territoriale, Daniel Gibbs, se veut pourtant être rassurant. « C’est un retrait obligatoire, mais pour revenir plus fort » a-t-il annoncé à la presse ? On attend avec impatience l’ouverture de la prochaine saison en décembre de 2018 pour profiter à nouveau de cette île des Caraïbes en souhaitant des améliorations aussi bien dans l’environnement que dans les prestations.

Pas la peine de remettre en cause vos vacances :

Néanmoins, 70 % des Caraïbes sont intactes et 75 % des infrastructures hôtelières sont disposées à accueillir mes visiteurs étrangers. Vous n’avez pas à remettre en question votre réservation et vos projets de vacances. Le niveau d’alerte a été abaissé. La sécurité est garantie.

La saison des ouragans dans cette partie du monde se termine en mois de juin. Vous n’avez donc plus à remettre en question des conditions climatiques de vos vacances.

Malgré ce petit revers, les attractions touristiques dans certaines parties des Caraïbes sont disposées à vous assurer un dépaysement optimal. Le cadre sera propice aussi bien pour des vacances en famille que pour un voyage en amoureux. Il n’y a rien de tel que les plages de sable blanc et fin des Caraïbes pour oublier les soucis de la vie quotidienne.

Entre vacance au calme et sensation forte, les prestations des acteurs touristiques des Caraïbes s’adaptent à n’importe quels âge et besoin. Et les sites de comparaison d’offre vous permettent de minimiser les dépenses à affilier à la réalisation de votre projet.

Encourager le tourisme en de telles circonstances : pourquoi ?

On reste cependant perplexe. Pourquoi les autorités en places insistent-elles sur la reprise du tourisme dans de telles circonstances ? Les réponses sont bien plus évidentes que l’on ne le croit.

  • Les réservations sont en baisse depuis :

La raison première est que les réservations sont en baisse depuis le passage de l’ouragan. La raison en est la panique. Les touristes ne jugent pas nécessaire de faire des heures de vol pour se retrouver en plein milieu de l’œil d’un ouragan. Instinct de survie oblige.

En outre, quel est l’intérêt de visiter les caraïbes sous la pluie et le vent ? Les principales attractions de la région reposent sur la beauté de son littoral.

Par ailleurs, les images des îles dévastées n’ont pas arrangé la situation. Ces derniers tournent pourtant en boucle depuis des semaines sur le web.

  • Les îles des Caraïbes sont interdépendantes et vivent grâce aux tourismes :

Vous devez également comprendre que les îles des Caraïbes sont interdépendantes. Elles forment d’ailleurs une coalition : le « Caribbean Tourism Organization ». Cette dernière combine la Dominique, Haïti, la Guyane, Saint-Martin, les Iles Vierges et les Bahamas. Elles s’entraident, ce qui explique leur résistance.

Et dans la mesure où elles vivent généralement du tourisme, encourager les activités dans les autres îles encore intactes impactera sur l’économie des autres. Saint-Martin, dont l’économie dépend à 95 % du tourisme, la perte est considérable.

  • La haute saison commence en décembre :

Enfin, contrairement aux autres pays dans le monde, et certainement à cause de la saison des ouragans, la haute saison dans les îles des Caraïbes ne commence qu’en décembre. Les autorités font donc la promotion des dernières infrastructures en place pour la saison qui vient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *